La Chaumière 2

Boulangerie patisserie à Cannes

La Chaumière 2
1 11 20
132 av Grasse 06400 Cannes

Contactez La Chaumière 2 à Cannes

Adresse :
132 av Grasse
06400 CANNES 
Téléphone :
04 92 98 10 17 

1 avis sur La Chaumière 2

1 Avis
Note de La Chaumière 2
 
11/ 20
grandsiecle
Avis de sur La Chaumière 2 , le 27/12/2014
Un accueil glacial de la "famille régnante" avec un accessit pour la jeune Clara et son mépris royal pour le client lambda, seules les employées sont aimables et souriantes mais le turn over est important !
Alors pourquoi s'entêter à continuer à leur donner nos sous ? Uniquement pour la baguette "Grand Siècle" tout à fait exceptionnelle. Le jour ou on trouve l'équivalent, même beaucoup plus loin, BYE.

Envoyer un message a La Chaumière 2 :

Pour contacter un professionnel, vous devez posséder un compte :

Votre Identifiant ou email

Mot de passe

Vous constatez des erreurs sur la fiche, si vous êtes le boulangerie patisserie, la méthode la plus simple de mettre à jour les informations est de s'inscrire en cliquant ici , c'est gratuit et cela vous permettra de renseigner toutes les informations nécessaires et de les mettre à jour lorsque vous le souhaitez. Vous pourrez également ajouter un lien vers votre site web, votre logo et des photos.
Si vous n'etes pas le boulangerie patisserie concerné cliquez ici pour remonter l'erreur constatée.

L'évolution du métier de boulanger au cours du temps

L'apparition des premières panifications remontent au XVIII ème siècle mais elle diffère selon la région et les caractéristiques des levures, des farines utilisées sans parler de la cuisson qui a aussi une incidence sur le produit final.

Les pains fendus, dotés d'une belle croute dorée et croustillante, se multiplient et deviennent la référence dans l'histoire du pain en France.

Quelques scientifiques étudient notamment les propriétés du gluten, ingrédient utilisé dans les farines responsables de l'élasticité et de la viscosité des farines céréalières. Il permet l'effet "colle" et stimule la levée de la pâte de préparation des pains.

Dans Paris, à l'époque révolutionnaire, la production boulangère constitue un point d'ancrage social. Son lien avec l'alimentation lui génère une importance qui va la déstabiliser auprès de la population. Pourquoi ? Parce que ce métier si rentable leur induit impopularité et jalousies. Les boulangers sont ainsi obligés de se protéger. Du reste, la famille royale à cette époque, en subira les effets collatéraux en se faisant traités de "boulanger". Un boulanger sera du reste lynché; preuve faite que le boulanger n'était que peu apprécié en raison de la fortune qu'il pouvait amasser en très peu de temps.

Sous Napoléon, la boulangerie est réglementée. Son implantation est réduite ainsi que le prix du pain. On oblige aussi la constitution de réserve de farines.

Les boulangers récalcitrants réussissent à contourner la réglementation en créant des nouvelles catégories de pains fantaisie attractifs.

Le pain apparait comme un réconfort pour les armées impériales qui créent ainsi des boulangeries itinérantes avec des fours métalliques pour cuire des pains pour les soldats. Ces derniers ont contribué à rendre le pain français à la mode et ont permis d'étendre sa notoriété sur toute l'Europe grâce à leurs très grands déplacements.
Une étude sur la technicité des pétrins pour soulager l'humain, se réalise au travers divers pays d'Europe, en Italie entre autres. C'est ainsi que le 1er prototype voit le jour, la lembertine. Trop limitée, cette invention sera ensuite améliorée pour répondre aux exigences hygiène de plus en plus imposées.